Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

Bonzoiiiiiiiir !

Ce livre est un assez gros pavé, il fait partie d’une trilogie aux tomes qui font environ mille pages ! Et même avec ça l’auteure a réussit à ne pas m’ennuyer, ou du moins presque pas. Il y a quelques longueurs, que je vous expliquerai plus tard.

C’est l’histoire de notre monde, où sont divisés les humains, qui ne savent rien de tout ça, des démons, toutes personnes ayant de la créativité, qui écrit ou autre truc dans le genre, est un démon faites gaffe (par contre on est loin du cliché avec les cornes et la fourche hein. Les démons sont seulement redoutablement malins, mais on l’apparence humaine), il y a aussi les vampires, qui sont quasiment éternels et incroyablement beaux, mais aussi très redoutés à cause de leurs capacités physique (leurs vitesse leur force, et surtout leurs sens sont triplés ! genre ils entendent mieux, ils sentent plus etc.) et les sorcières (bien loin du cliché du chapeau et la baguette, les sorcières ici sont redoutées, pour leurs pouvoirs parfois immenses et elles savent quand on leur ment, du coup ne mentez jamais, au cas où vous parleriez à une sorcière qui vous découpe en deux ensuite. Après je dis ça je dis rien !)

Diana est fille de deux puissants sorciers, dans une famille redoutable pour ces pouvoirs, les Bishop. Diana a perdu ses deux parents à l’âge de 7 ans, ils ont été sauvagement tués pedant en voyage. Depuis ben elle se dit que c’es t à cause de la magie, du coup elle veut utiliser le moins possible ses pouvoirs, (genre 5 fois dans l’année) et étudie l’alchimie, l’histoire et devient professeur dans Oxford en Angleterre. Jusqu’à un jour où elle va se mettre en danger elle même, et va faire la connaissance d’un vampire plus qu’effrayant….

Mon avis ?

J’ai adoré l’univers super original, ses personnages, et le fait que tous les personnages ne soient pas tout gentils tout mignons.

Je ne peux qu’en dire peu pour ne pas vous spoiler, mais vraiment c’est un coup de cœur aps possible, la plume est géniale. Tout à l’heure je disais qu’il y avait des longueurs,  car oui dans certains moments, l’historienne, Diana nous explique pourquoi tel ou tel truc est comme ça, et c’est totalement normal donc au fond ça passe quand même !

J’espère que vous lirez ce livre avec autant d’amour que moi, Koeur koeur,

Ludivine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s