Love Letters to the dead Ava Dellaira 

Bonsoir les rêveurs et rêveuses, aujourd’hui un article déjà fait par une de nos rêveuses, mais cette fois, sous mon avis.

Résumé : 

Une simple rédaction demandée par une prof : écrire  à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain,parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, le carnet de Laurel se rempli de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… Mais avant d’écrire à la disparue qui lui tient à cœur, Laurel devra faire face à ce qui s’est vraiment passé la nuit où  May est décédée. 

Tout d’abord, je l’ai acheté surtout par faiblesse esthétique. Un livre avec une belle couverture, sera plus visible, plus enviable qu’un livre blanc avec un titre noir. Pas moins bon, mais plus discret. Donc je l’ai pris, et lu le résumé, puis le début des pages.

J’avoue avoir été très déçue de ma lecture. Pourtant l’idée était bonne, les personnes à qui Laurel écrivait aussi, mais Ava l’a mal exploitée. Tout d’abord, je trouve l’héroïne idiote, chiante et très instable… En gros elle changeait tout le temps d’avis, n’arrêtait pas de se plaindre de sa pauvre vie toute nulle, sa pauvre sœur morte « à cause de moi *snif j’suis nulle* » et sa mère partie en Californie. Bref elle m’a beaucoup énervée. Et puis je ne me suis attachée à aucun personnage à par Nathalie. Les autres, on dirait que l’auteur souhaite qu’on ai pitié d’eux. Certes leurs vies ne sont pas faciles, c’est compréhensible, mais juste un peu moins, les… Pitifiés ? Ce mot n’existe sûrement pas mais c’est pas grave. Je fais ce que je veux c’est mon article 😁. Et BAM. Bon, ensuite elle change tout le temps d’avis notre Laurel ! « Oh lui je l’aime ! En fait non ! J’suis nulle ! C’est lui le coupable »  . Et quelques moments sont…Irréalistes. C’est bien de créer, mais c’est comme un anachronisme. Faut pas exagérer non plus, comme par hasard les parents acceptent tout, et ne sont quasi jamais là. C’est comme si je mettais une télévision à l’époque de Louis XVI … Pas réaliste.

Bon après les coups de gueule, voici les bons côtés de ce livre.

Tout d’abord, on est dans la peau d’adolescents, donc on réfléchit comme un adolescent, on voit la vie adolescent on fait CACA adolescent ! Non j’dec. Quoique…

On voit certains cas durs de la vie : l’alcool, les parents, le sex, les amours, la violence, les viols etc. Presque tous les ados sont confrontés aux mêmes choses, et c’est bien de les voir dans un livre.

Ce livre à quelques moments, a réussi à me mettre la larme à l’œil. Il est touchant, et à des moments tellement vrai ! Non je ne suis pas folle, je pense ce que j’ai dis juste plus haut ! Mais à des moments, la tristesse est réelle.

L’idée d’écrire à des personnes mortes est juste géniale !On sent un espoir que quelqu’un les lisent, où un sentiment de se confier à quelqu’un.

Et pour finir un remerciement à l’auteure, qui n’a pas fait un triangle amoureux (dieu merci) et le livre ne tourne pas QUE autour de l’amour, enfin si mais pas l’amour fille-garçon ( ou autre)

Conclusion finale:

Ce livre vaut peut être le coup d’être lu, mais pas tout de suite, on a le temps. Ce livre est irréaliste sur les bords, mais vraiment les bords quoi. On sent un espoir, l’espoir d’être lu. Trop de peine, il aurait mieux fallu doser.

Voilà ! J’espère que cet article vous aura plu, à bientôt pour des nouveaux 😁! Tchuss,

Ludivine des rêveuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s